En 1976, un camps dans Monteret 2 a plusieurs cas d'intoxication alimentaire et le service de protection de la jeunesse impose la fermeture du bâtiment. Des travaux conséquents sont entrepris pour remettre le bâtiment aux normes de sécurité (portes de secours absentes ou condamnées, tuyauterie défectueuse, éclairage défaillant, traitement des eaux usées, etc). Le bâtiment est fermé durant six mois en 1978.

En 1990, Monteret 2 doit être à nouveau fermé durant tout l'hiver car les issues de secours restent enneigées. Cela ne simplifie pas la gestion !

Depuis cette époque, les deux bâtiments ne cessent de s'adapter aux normes toujours plus sévères de sécurité, pour offrir un lieu agréable à de nombreux groupes.